Sylvie Altenburger | Alto
en | fr | de
Solo
Tristan Murail, C'est un jardin secret ma soeur, ma fiancée, une source scellée, une fontaine close…

Sylvie Altenburger

Extrait
Accord, 1992
Musique de chambre
Trio Des Lyres
Couperin, Suite en la mineur
Larson, Cordes
Beethoven,  Trio en Ut mineur Op. 9
Xenakis , Ikhoor

Anna Lindal
Sylvie Altenburger
Chrichan Larson

Extrait
Caprice, 1989
Quatuor Rubin
Haydn, Quatuor Op. 42
Debussy, Quatuor 
Webern, 6 Bagatelles
Feldhandler, Nacht und Nacht

Irmgard Zavelberg
Tinta Schmidt von Altenstadt
Sylvie Altenburger
Ulrike Zavelberg

Extrait
New Classic Colours, 1995
Shostakovitch,  Quatuor N.8 Op. 110
Gubaidulina,  quatuor N.2
Stravinsky, Trois pièces pour quatuor à cordes
Bartok, Quatuor N.4

Irmgard Zavelberg
Tinta Schmidt von Altenstadt
Sylvie Altenburger
Ulrike Zavelberg

Extrait
Arte Nova classics / DeutschlandRadio, 1998
Feldhandler, Obscurités 

Irmgard Zavelberg
Tinta Schmidt von Altenstadt
Sylvie Altenburger
Ulrike Zavelberg
Marc Feld, récitant

Extrait
Vand'oeuvre, 2000
"Obscurités" a comme origine des fragments de textes  d' Edmond Jabès et de  Franz  Kafka.  Ces phrases
creusent  des chemins  obscurs,  secrets,  dévoilés par détour.  L'idée  était  que ces phrases  n'apparaissent
jamais  mais  qu'elles guident l es  différents  caractères de la pièce en  hommage  au  quatuor  à cordes  de
Luigi  Nono "Fragmente Stille an Diotima".  Cependant, peu à peu une volonté d'un dialogue plus ouvert,
d'une  confrontation  plus  intense  s'est  fait  jour. De  cette volonté est  née  la demande à  Marc   Feld  de
recouvrir  ces  mots sous d'autres mots,  sous  d'autres  obscurités.  Texte qui sera lui même enfoui,  effacé,
déchiré par la musique. Une phrase a résisté et  reste  audible. Jean - Christophe  Feldhandler a voulu faire 
résonner une des chroniques bleues radiophoniques de Michel Butel dit par lui-même.
Bartok, six quatuors à cordes

Irmgard Zavelberg
Tinta Schmidt von Altenstadt
Sylvie Altenburger
Ulrike Zavelberg

Extrait
Brilliant classics, 2005